Philippe Poutou, est désormais la star du web et des réseaux sociaux

L’ouvrier, syndicaliste et le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) aux élections présidentielles 2017, qui animait le plateau du Grand Débat de lundi dernier ne ratait aucunes occasions pour contrarier ses adversaires. Jugé d’avoir visé durement le candidat du parti Les Républicains à l’élection présidentielle 2017, le syndicaliste et homme politique d’extrême gauche Philippe Poutou, a absolument attaqué rudement son adversaire de parti LR (Les Républicains) lors du Grand Débat, enfin c’est que montrent les résultats des sondages. « François Fillon, plus on fouille plus on sent la corruption, la triche, ce sont des bonhommes qui nous expliquent qu’il faut la rigueur, l’austérité alors qu’ils piquent dans les caisses », a dénoncé Philippe Poutou. Inversement à François Fillon, Poutou arrive à mettre de l’argent de côté  Voulant toujours, vexer Fillon qui avait affirmé qu’il ne met pas de l’argent de côté, Philippe Poutou a confirmé lundi dernier qu’il met de l’argent de côté en disant « Oui, j’arrive à mettre un peu de côté. Un peu plus que François Fillon manifestement. Et je gagne qu’un peu plus de 2000 euros par mois » Le candidat du NPA s’est montré agressant en attaquant l’ex-Premier ministre qui affirmait une semaine plus tôt lors d’une interview télévisée qu’il « n’arrive pas à mettre de l’argent de côté » malgré les biens qu’il possède et son « bon revenu ». Un simple salarié chez Ford avec un revenu beaucoup moins intéressant que celui de François Fillon, le syndicaliste et l’homme politique d’extrême gauche représentant le parti anticapitaliste (NPA) aux élections présidentielles de 2017, Philippe Poutou estime que son salaire lui permet de vivre confortablement et c’est ce qui lui a fait penser de « revoir les salaires de retraiter et de les augmenter davantage ». « Bien sûr, il m’arrive de mettre de l’argent de côté »  « Bien que je suis payé un peu plus que Fillon. Pas très intéressant mais j’ai su quand même économiser près 2.000 euros par mois. Et c’est effectivement l’un des plus gros avantages qu’offrent les grosses entreprises industrielles en France. Les salaires offerts aux salariés des grandes entreprises sont toujours un peu plus élevés que ceux des employés des petites et moyennes entreprises. » Eclaircit l’ouvrier, syndicaliste et le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste Lors de la même interview qui a eu lieu à quelques jours avant la date des élections présidentielles 2017, Philippe Poutou a également déclaré qu’il était venu avec des antisèches lors du débat qui a opposé les onze candidats.    

Lire la suite

Le leader de la restauration collective poursuit ses emplettes en s’installant en Inde

Implanté dans une quinzaine de pays dispersés dans les 4 coins du monde, Elior Group est devenu une référence incontournable dans l’univers de restauration collective, des services alimentations et de la concession. N°1 en France et le troisième en Europe, le leader de la restauration des entreprises confirme l’ouverture de son implantation sur le marché Indien. En constante évolution depuis un bon moment, le groupe de la restauration dirigé par le PDG Philippe Salle et l’ex directeur de cabinet de ministre de PME a dernièrement fait son entrée sur le marché indien. « Nous avons promis de nous installer dans divers pays émergents et de faire profiter nos convives dans le monde entier de nos délices. L’implantation d’Elior Group sur le marché Indien s’inscrit dans notre plan stratégique 2016-202. » Déclare  le responsable de développement de l’entreprise. Après avoir racheter MegaBite Food Services et CRCL, Elior Group décide de donner forme à sa nouvelle filiale indienne nommée Elior India, qui regroupe près de 4.000 de collaborateurs sert 150.000 de convives de tout âge et palais. Elior s’invite dans les cantines d’entreprises en Inde Récemment, l’entreprise internationale experte de la restauration collective et commerciale a confirmé l’ouverture de sa filiale indienne et sa collaboration avec plusieurs établissements publics et privés en Inde. Parmi les entreprises collaborant avec le groupe Elior nous citons, RCL qui est une icône incontournable de la restauration collective en Inde et qui suggère des millions de repas par jour servi par 3.000 d’employés. Reconnu par la qualité de ses mets et la supériorité de ses services, Elior Group a signé un contrat de partenariat avec le leader de la restauration collective des entreprise MegaBite Food Services. Depuis une quinzaine d’années, MegaBite Food Services, sert avec professionnalisme et beaucoup d’expertise près de 30.000 de repas par jour et fait plaisir à une clientèle large et diversifiée : entreprises privées, écoles, instituts publics… « Ces partenariats avec les meilleurs acteurs de la restauration collective en Inde nous permettront de devenir rayonner sur le marché indien de la restauration collective », déclare le PDG Philippe Salle, lors d’une conférence de presse. En effet, Elior Group, qui emploie 108.000 collaborateurs, a enregistré un chiffre d’affaires notable de 1,5 milliard d’euros durant ces 3 derniers mois. « Nous notons une croissance considérable de 3,3% grâce à ses nouveaux plans d’internalisation. » Affirme M. Capliez, le responsable de développement et des stratégies commerciales d’Elior.  


Comment réussir la reprise d’une entreprise ?

Tous les patrons d’entreprise ne sont pas des systématiquement des entrepreneurs, mais ils peuvent être également des repreneurs d’entreprise. En effet, la reprise d’une société en activité ou difficulté est un processus différent de celui de la création d’une nouvelle entité vu la délicatesse de la situation auprès du personnel, du management et des partenaires de l’entreprise. Cependant, de nombreuses personnes ont réussi ce coup à l’instar du PDG qui a repris la société d’Acteon et réussi à augmenter son chiffre d’affaires. Etant donné ces difficultés, voici quelques conseils pour simplifier cette opération. L’analyse des opportunités du marché Prendre le train en marche est quasiment le plus délicat processus entreprenariat qui existe. La prise de conscience des difficultés de la reprise d’une entreprise est essentielle pour réussir le coup. Tout d’abord, l’acquéreur doit analyser le marché et identifier les opportunités qui existent dans le secteur d’activité qu’il maitrise. En reprenant Acteon, le PDG s’est aventurée dans l’industrie pharmaceutique et médicale, un domaine qu’elle maitrise à cœur. Faut commencer alors par la réalisation d’un diagnostic global du marché afin de comprendre ses caractéristiques, ses contraintes et les opportunités qu’il génère. Une étude de marché efficace peut éclaircir sur les conditions et les risques potentiels d’un secteur d’activité sur l’autre et orienter l’acquéreur vers une cible bien précise. S’entourer des meilleurs éléments Le plus dur à faire dans une reprise d’entreprise, c’est de s’offrir un entourage qui facilite la tâche. Dans ce cas, il est fortement recommandé de faire appel à des experts en audit pour faire le bilan complet de l’entreprise à reprendre. Cette étape servira de base pour éditer un business plan cohérent. Comme dans la création d’une nouvelle entreprise, l’édition d’un business plan est une étape clé qui sert à identifier les différentes lignes du montage financier nécessaire, les dépenses et recettes prévisionnelles et la stratégie vers laquelle l’entreprise devra s’orienter. L’entourage comprend également les salariés et les partenaires de l’entreprise reprise. Il s’agit du point le plus déterminant de la réussite de la continuité et l’amélioration de l’activité. Avoir un nouveau patron qui arrive risque de créer un malaise auprès du personnel, notamment lorsque l’ancien propriétaire était bien apprécié. Le nouveau dirigeant devra vite annoncer ses couleurs et sentir la confiance de ses salariés. De même pour les partenaires de la société qui peuvent prendre du recul quant à leur engagement avec l’entreprise, le temps d’évaluer la situation avec le nouveau bureau et propriétaire.


Que fait l’administrateur judiciaire dans le cadre du redressement judiciaire ?

Dans le cadre d’une procédure de redressement judiciaire contre une entreprise quelconque, le tribunal désigne un administrateur judiciaire, comme le fait Philippe Jeannerot, pour se charger du dossier dans le but d’aider les dirigeants de l’entreprise à identifier les solutions les plus pertinentes qui leur permettent de redresser la barre. Ainsi, ce dernier aura pour charges une parmi ses deux différentes missions : Assister les dirigeants de l’entreprise en redressement Etant le cas le plus fréquent, l’administrateur judiciaire commencera généralement son intervention auprès de l’entreprise en redressement par une simple assistance à sa direction. Ainsi, il aura pour charge de veiller sur le respect de toutes les obligations et engagements légaux du chef de l’entreprise, assister et aider les dirigeants à prendre les décisions générales et stratégiques. Même dans une optique d’assistance et de suivi, la responsabilité de l’administrateur vis-à-vis le tribunal est engagée. Prendre la place de la direction Etant un expert du métier, l’administrateur judiciaire Philippe Jeannerot confirme que le cas où son intervention nécessite la prise du contrôle total de l’entreprise reste rare. Dans ce cas de figure, les dirigeants de l’entreprise seront écartés et ne peuvent intervenir que pour des actes courants de gestion sous la demande de l’administrateur. Ce dernier aura ensuite l’obligation d’informer le tribunal de la situation du débiteur. En prenant la place de la direction, pendant la période d’observation, l’administrateur cherchera à garantir l’équilibre de l’exploitation pour essayer d’en tirer des bénéfices capables de rembourser une ou la totalité du passif sur toute la période, estimée à 10 ans au maximum. Cependant, il doit rédiger un rapport et l’adresser au tribunal après deux mois du jugement d’ouverture pour lui renseigner sur les capacités financières du débiteur. Le tribunal décidera s’il prononcera un plan de redressement ou une liquidation judiciaire en fonction de ce rapport et les offres de cession qu’il va recevoir. Fin de la mission La mission de l’administrateur judiciaire prend fin généralement sur une décision du tribunal. Si le débiteur aura droit à un plan de redressement, le juge-commissaire peut nommer l’administrateur comme chargé du dossier. Dans le cas où il y aura une cession, l’administrateur sera chargé de la réception des offres de reprise et la réalisation de la vente. Si l’entreprise sera liquidée, la mission de l’administrateur prendra fin à la date du prononcé du jugement en adressant un compte-rendu au tribunal.


Un concert mexicain à Casablanca et Rabat

Pour clôturer en beauté son programme culturel de l’année 2016, l’ambassade du Mexique au Maroc vient de célébrer avec le concert « Deux Dallas », un concert inédit. Une soirée musicale à la sauce mexicaine de quoi permettre aux marocains de découvrir la culture de ce pays latin et de vivre un beau moment de folie avec les rythmes de la guitare et de harpe.  Durant deux nuits successives, à Casablanca puis à Rabat, les deux artistes Gerardo Tamez et Mercedes Gomez Benet ont offert au public de joyeux moments. Les « Deux Dallas » dans deux villes Le concert « Deux Dallas » émane d’une incitative commune entre l’Orchestre philharmonique du Maroc et l’ambassade du Mexique au Maroc. Le but est de clôturer à la belle manière la saison culturelle de l’ambassade au Royaume en proposant au public une création musicale nationale et contemporaine. Le compositeur mexicain Gerardo Tamez et la harpiste mexicaine Mercedes Gomez Benet ont animé alors un concert le 24 novembre à Casablanca et une autre soirée le 25 novembre dernier à Rabat. Quant au compositeur, il s’agit d’une figure de proue sur la scène musicale mexicaine. Un artiste très doué avec la guitare qui propose des compositions traditionnelles considérées parmi les plus réussies au Mexique. Pour sa part, la harpiste Mercedes Benet est un professeur titulaire de harpe dans le Conservatoire national de musique au Mexique. Du côté de l’Orchestre philharmonique marocain, il accompagnera les deux artistes par un quintette à cordes. Une saison culturelle pleine Pour l’ambassade du Mexique au Maroc, il s’agit du dernier concert de l’année pour clôturer un programme culturel qui a enrichi la scène culturelle marocaine. En effet, l’organe diplomatique mexicain a déjà fait parler de lui durant le Festival Mawazine, que Mounir Majidi président de l’association Maroc Cultures se charge de gérer, avec le concert de Paco Renteria. Le show a été aussi créé par l’exposition de peintures murales et la caravane de rue qui s’est déroulée à la ville de Safi. Le programme 2016 de l’ambassade mexicaine ne s’est pas limité à ces quelques événements. Le cinéma mexicain a été à l’honneur du Festival latino-américain de l’Institut Cervantès de Rabat. Une exposition de l’architecture locale a été tenue également à la Villa des arts de Rabat. Les marocains ont eu droit à des expositions purement latines qui ont concernées toutes les styles et générations.  


Optic 2000 lutte contre le vieillissement des yeux

  Leader de la distribution d’optique en France et regroupant 1200 opticiens qualifiés, la coopérative dirigée par Didier Papaz est en constante recherche de nouvelles solutions pour la meilleure vision de ses clients. « Vue et audition des +50 ans au travail », la nouvelle campagne d’Optic 2000  Sensible au mieux-être des séniors et à leur santé visuelle, et dans le but de prévenir les effets du vieillissement sur la vision, Optic 2000 lance une nouvelle étude analysant l’état des yeux des personnes actives ayant passé 50 et plus au travail. Après avoir interrogé une quarantaine de personnes âgées, Optic 2000 constate que les actifs passent énormément de temps devant les écrans ce qui nuit la santé de leur vision. Les lumières des ordinateurs, la forte concentration durant la journée et les efforts que fait l’œil fatiguent petit à petit les yeux et impactent la santé visuelle. La même étude menée par l’entreprise d’optique gérée par Didier Papaz, montre que ¼ des sondés portent des lentilles et des lunettes inadaptés à leur vue et que la moitié avoue avoir des troubles visuels même en portants les lunettes. « Les analyses et les chiffres que nous obtenons prouvent que troubles visuels ne sont pas toujours bien corrigés et que les personnes porteuses de lunettes de contact oublient de vérifier l’adaptation de leurs lunettes à leurs troubles. » Explique Yves Guenin, le secrétaire général du groupe Optic 2000. Les bonnes pratiques et le bien-être au travail contribuent à la protection de la santé visuelle  Les personnes actives souffrantes de problèmes de yeux estiment que leurs troubles sont dus au vieillissement, les experts d’Optic 2000 affirment que les conditions de la vie professionnelle, les mauvaises habitudes et les difficultés liés au travail ont une forte influence sur la santé visuelle. Certes l’âge impacte les yeux mais les écrans au travail sont les principaux facteurs des troubles des yeux. Pour faire face à cet énorme problème, L’Observatoire de la santé visuelle et auditive propose quelques améliorations à apporter sur le lieu de travail à savoir : Changer la qualité d’éclairage Imposer des pauses toutes les 60 minutes Mettre en place des écrans de bonne qualité Faire des contrôles visuels tous les 6 mois… Ayant pour vocation de soigner les troubles visuels et diffuser les bonnes pratiques auprès du grand public et aussi d’attirer leur attention sur les raisons susceptibles d’impacter leur vision et audition, Optic 2000 ne cesse de lancer des campagnes de ce genre.


Les réseaux sociaux, un outil avantageux pour les hommes politiques !

  A notre temps et à l’ère numérique, les réseaux sociaux prennent une part importante dans notre quotidien. Les internautes utilisent les réseaux sociaux pour des fins multiples, il y a ceux qui se servent des réseaux sociaux pour être toujours à la page, d’autres l’utilisent pour échanger avec des proches et il y a ceux qui l’adoptent pour des fins profitables : financières, économiques, culturelles… Les réseaux sociaux attirent de plus en plus des adeptes et des initiés à l’actualité et aux tendances numériques. Avec 700 millions d’utilisateurs de Facebook, 343 millions de comptes Google+, et 288 millions de tweeters, les réseaux sociaux deviennent un phénomène social et une véritable tendance.   Les réseaux sociaux, un nouveau modèle politique Les hommes politiques n’échappent pas à cette expansion fulgurante des réseaux sociaux. On voit de plus en plus des politiciens joindre les réseaux sociaux et s’impliquer dans ce phénomène social. Les politiciens d’aujourd’hui font de Facebook, Tweeter et des autres réseaux sociaux un moyen pour divulguer leurs programmes et pour s’approcher le mieux de leurs électeurs. On remarque un nombre croissant de personnalités politiques se mettre aux réseaux sociaux et s’intégrer dans cette sphère sociale. François Fillon, le candidat LR à la présidentielle est le meilleur exemple. Accusé d’avoir raté sa campagne électorale, Fillon avait fait appel une pro de la communication qui avait apparemment transformé son sort. Anne Méaux, la grande prêtresse de la communication d’entreprise, et l’experte en conseil stratégique est devenue incontournable dans le paysage économique et politique national. Très proche de François Fillon, Anne Méaux n’a pas hésité d’aider ce dernier à parfaire sa campagne électorale et à revoir toute sa stratégie. Elle a misé dans sa stratégie de communication sur l’utilisation de ces réseaux et veillé à ce que Fillon soit présent sur tous les réseaux sociaux et plus proches de ses électeurs.   L’importance des réseaux sociaux dans la campagne fillonaise  Aujourd’hui, Fillon est présent sur presque tous les réseaux sociaux mêmes sur ceux qui sont dédiés à des communautés spécifiques comme Instagram. Avec 385k d’abonnées, 15,3k de Tweets et 7 394 abonnés sur Instagram, Fillon est l’homme politique le plus dominant sur les réseaux sociaux et le plus proches des Français. Convaincu de l’importance des réseaux sociaux dans le quotidien des jeunes et des moins jeunes, le candidat du parti Les Républicains pour la présidentielle 2017, a fait ses derniers une place immense Avec un profil toujours mis à jour et une fréquence de publication bien étudiée, le twitter de Fillon est devenu une véritable image de son programme et de ses intérêts. Sur le twitter de François Fillon, on trouve différents contenus allant d’un statut de sensibilisation à post de soutien, ou encore des rencontres intéressantes, en passant par les vidéos de ses passages dans les médias. Être présent sur les réseaux sociaux, permet au candidat à la Primaire de la droite et du centre de donner une image plus branchée et surtout rassurante et d’être plus proches de ses électeurs.   Inscrivez-vous dès maintenant au grand meeting parisien de @FrancoisFillon le 29 janvier : https://t.co/8PkrukkACT #FillonPresident pic.twitter.com/BwTjMAbkkQ — Murat #FF2017 (@sMurat_92) 13 janvier 2017


Le burnout et l’impact des antidépresseurs  

Le syndrome d’épuisement professionnel, est souvent défini comme étant un processus relatif à l’environnement de travail. L’ensemble des salariés, de l’entreprise sont exposés aux risques du burnout, qui peut être issu d’un sur engagement et de l’augmentation du stress sur l’environnement professionnel. La prise en charge de cette maladie, consiste en une thérapie psychanalytique, appuyée par une thérapie médicamenteuse à base d’antidépresseurs. Le burnout, les causes et les symptômes Généralement, ce syndrome touche les personnes qui ont une forte implication à l’égard de leur travail. Exposées à un stress répété, et un manque de gratification, ces personnes s’impliquent à fond, dans leur travail, avant de craquer. Il est reconnu, que le stress professionnel, impacte la santé et le système cardiovasculaire chez les salariés. Au bout d’un certain moment, les personnes exposées à ce risque, ne peuvent plus gérer la pression et les tensions de l’environnement professionnel. « Le burn-out comporte des éléments dépressifs, associés à trois dimensions : un épuisement émotionnel qui entraîne un sentiment de vide intérieur, où on ne ressent plus rien de plaisant, La motivation professionnelle antérieure disparaît. Ensuite, une sorte de dépersonnalisation s’opère. Les personnes n’ont plus les mêmes affects qu’avant envers leurs collègues : elles se mettent dans une bulle, comme à distance de leur environnement, alors qu’elles y sont plongées. », confirme Charles-Siegfried Peretti, le chef du service psychiatrique, à Saint-Antoine, Paris. Souvent les signes du burnout, sont ignorés par les personnes qui en souffrent, ils pensent que c’est un état passager. Mais il est question de s’inquiéter si les personnes concernées commencent à exprimer une tristesse, une fatigue excessive, des troubles de sommeil, des troubles digestifs, une mauvaise hygiène de vie et d’autres troubles (cognitifs et comportementaux). A cet instant, l’intervention médicale, est nécessaire. Les médecins, commencent leur plan de traitement, en recommandant à leurs patients de prendre une certaine distance par rapport à leur activité professionnelle. Ensuite, il recommande des séances de psychanalyse et un traitement basé sur les antidépresseurs. L’efficacité des antidépresseurs Le syndrome de l’épuisement professionnel, continue à justifier la prescription des antidépresseurs pour des milliers d’employés. Le psychiatre Florian Ferri, s’est exprimé sur le recours aux antidépresseurs et aux anxiolytiques, pour traiter les symptômes de burnout, pour dire que Le burn-out « est une pathologie plutôt anxieuse. Classiquement on a un gros stress, un épuisement professionnel. Ce stress entraîne des conséquences physiologiques et sur le sommeil, et on est moins bien. Il faut donc d’abord se reposer et parfois les traitements anxiolytiques peuvent suffire, si cela s’accompagne d’une réflexion sur l’organisation de son fonctionnement au travail et de son mode de vie. Il pense également, que le burnout est un syndrome qui peut être traitée en imposant le repos aux personnes concernées et en appliquant un traitement à base d’anxiolytiques. Mais le développement de ce syndrome en dépression, nécessite l’administration des antidépresseurs qui doivent être pris sous la supervision du médecin traitant, comme l’indique Marie-Laure Pochon, une spécialiste dans le domaine pharmaceutique. Marie-Laure Pochon, a occupé le poste de vice-présidente du groupe Lundbeck, elle a cherché à pousser la stratégie du groupe danois vers l’amélioration de l’offre.  


Cyril Hanouna se lance dans un autre Défi

Après avoir inscrit son nom dans le Guinness record Book, avec le défi des 35 heures d’antenne, non-stop, Cyril Hanouna veut produire sa propre version de Koh-Lanta. « Un défi remporté » Il y’a une semaine que l’homme qui a reçu un gros chèque de Stéphane Courbit, a occupé l’antenne pendant 35 heures, consécutives et en direct sur C8. Ce happening qui s’est déroulé du 13 au 14 Octobre a attiré plus de 14 millions de téléspectateurs qui ont regardé au moins une fois les émissions du « 35h de Baba ». Un autre succès qui s’ajoute au compte de Cyril Hanouna, qui a battu le record français, tenu par Arthur sur Europe 2. Mais le trublion du PAF, ne veut pas se limiter au record français, il cherche maintenant à battre le record du monde, réalisé par le Népalais Rabi Lamichane, qui a tenu 62 heures dans une interview diffusée sur la chaîne News 24 TV. Un défi de taille, pour le roi de C8. « Ne croyez pas si bien dire, je pense qu’on va le faire un jour. Je ne sais pas quand mais on va le faire. 64 heures !», a répondu le présentateur vedette de la chaine C8. », a lancé Baba à sa joyeuse Bande. « Koh-Lanta avec nos règles » Dans l’émission du 18 Octobre, qui a commencé par un échange tendu entre Cyril Hanouna et Mattieu Delormeau. Le trublion du PAF a invité ses chroniqueurs à donner leur avis sur la reprise de Jean-Marc Morandini, sur la chaine i télé. Géraldine Maillet, regrette cette décision en lançant « On ne parle que de sa présomption à lui. On ne parle pas des présumées victimes. Qu’est-ce que ça leur fait de le voir tous les soirs à la télé ? ». Par la suite la bande de Baba, a enchainé sur la dernière saison de Koh-lanta, diffusée sur TF1. Sous la surprise des chroniqueurs, Le patron de TPMP, annonce « Je vous le dis, on va faire notre Koh-Lanta, avec nos règles, avec nos épreuves, je serai votre Denis Brogniart et, les chéris, on va tous partir à l’île Maurice et aux Seychelles, toute l’équipe, pour faire notre Koh-Lanta. C’est vrai, je vous le jure que c’est vrai ! Ce n’est pas une vanne, c’est en train de se négocier, là. C’est bon, on va partir à l’île Maurice et aux Seychelles. », en ajoutant « On fera des épreuves et on désignera le meilleur aventurier de ‘Touche pas à mon poste’. Ce sera un prime spécial, je vous le dis ce sera aux alentours de mars-avril. » Pour ce numéro, le talkshow produit par H2O (qui appartient au groupe géré par l’homme d’affaires Stéphane Courbit) a attiré 1,44 million de téléspectateurs.  


Les dirigeants d’entreprises sont le maillon faible des entreprises en difficulté

    Parmi les raisons qui font une entreprise en difficulté, il y a le manque de l’implication des dirigeants quand ils commencent à avoir en 40 et 60 ans est qu’ils sont arrivés au sommet et que leurs entreprises sont installées, ils deviennent un peu moins agressifs, un peu moins impliqué et ne suivent pas les évolutions. Ils décrochent et là, c’est l’accident. Il y a également la concurrence qui peut être plus agressif plus dynamique et qui vont beaucoup plus vite. Ils prennent les nouvelles parts du marché ou ils prennent ceux des sociétés installées. investissement et retournement d’entreprise Il y a plus de 270 société de gestion en France comme par exemple Alandia dirigé par Nicolas de Germay. C’est société font de l’investissement. Ils investissent leurs capitaux pour développer la naissance des entreprises et ça s’appelle le capital-investissement Start-up, il y a le capital-développement qui va vers la maturité des sociétés. Il y a également une autre classe d’actifs qui est le capital-retournement, malheureusement, il n’y en a pas assez en France et Alandia fait partie de ces rarissimes sociétés de retournement d’entreprises. Il y a 10 sociétés de gestion sur 270 qui font du retournement. intéressant mais risqué L’objectif de ces investissements est plus compliqué, c’est plus risqué, mais le retournement peut être très intéressant. Pour cela, il faut des femmes et des hommes avec une certaine expérience, avoir plus de 40 ans, avoir vécu en entreprise et être expérimenté dans une gestion fine de l’entreprise. Investir en Capital-retournement, c’est mettre de l’argent pour essaye de sauver un maximum de salarié de manière profitable et durable. Le levier est beaucoup plus important que dans le capital-investissement classique sauf que c’est beaucoup plus risqué.