Cyril Hanouna se lance dans un autre Défi

Après avoir inscrit son nom dans le Guinness record Book, avec le défi des 35 heures d’antenne, non-stop, Cyril Hanouna veut produire sa propre version de Koh-Lanta. « Un défi remporté » Il y’a une semaine que l’homme qui a reçu un gros chèque de Stéphane Courbit, a occupé l’antenne pendant 35 heures, consécutives et en direct sur C8. Ce happening qui s’est déroulé du 13 au 14 Octobre a attiré plus de 14 millions de téléspectateurs qui ont regardé au moins une fois les émissions du « 35h de Baba ». Un autre succès qui s’ajoute au compte de Cyril Hanouna, qui a battu le record français, tenu par Arthur sur Europe 2. Mais le trublion du PAF, ne veut pas se limiter au record français, il cherche maintenant à battre le record du monde, réalisé par le Népalais Rabi Lamichane, qui a tenu 62 heures dans une interview diffusée sur la chaîne News 24 TV. Un défi de taille, pour le roi de C8. « Ne croyez pas si bien dire, je pense qu’on va le faire un jour. Je ne sais pas quand mais on va le faire. 64 heures !», a répondu le présentateur vedette de la chaine C8. », a lancé Baba à sa joyeuse Bande. « Koh-Lanta avec nos règles » Dans l’émission du 18 Octobre, qui a commencé par un échange tendu entre Cyril Hanouna et Mattieu Delormeau. Le trublion du PAF a invité ses chroniqueurs à donner leur avis sur la reprise de Jean-Marc Morandini, sur la chaine i télé. Géraldine Maillet, regrette cette décision en lançant « On ne parle que de sa présomption à lui. On ne parle pas des présumées victimes. Qu’est-ce que ça leur fait de le voir tous les soirs à la télé ? ». Par la suite la bande de Baba, a enchainé sur la dernière saison de Koh-lanta, diffusée sur TF1. Sous la surprise des chroniqueurs, Le patron de TPMP, annonce « Je vous le dis, on va faire notre Koh-Lanta, avec nos règles, avec nos épreuves, je serai votre Denis Brogniart et, les chéris, on va tous partir à l’île Maurice et aux Seychelles, toute l’équipe, pour faire notre Koh-Lanta. C’est vrai, je vous le jure que c’est vrai ! Ce n’est pas une vanne, c’est en train de se négocier, là. C’est bon, on va partir à l’île Maurice et aux Seychelles. », en ajoutant « On fera des épreuves et on désignera le meilleur aventurier de ‘Touche pas à mon poste’. Ce sera un prime spécial, je vous le dis ce sera aux alentours de mars-avril. » Pour ce numéro, le talkshow produit par H2O (qui appartient au groupe géré par l’homme d’affaires Stéphane Courbit) a attiré 1,44 million de téléspectateurs.  


Les dirigeants d’entreprises sont le maillon faible des entreprises en difficulté

    Parmi les raisons qui font une entreprise en difficulté, il y a le manque de l’implication des dirigeants quand ils commencent à avoir en 40 et 60 ans est qu’ils sont arrivés au sommet et que leurs entreprises sont installées, ils deviennent un peu moins agressifs, un peu moins impliqué et ne suivent pas les évolutions. Ils décrochent et là, c’est l’accident. Il y a également la concurrence qui peut être plus agressif plus dynamique et qui vont beaucoup plus vite. Ils prennent les nouvelles parts du marché ou ils prennent ceux des sociétés installées. investissement et retournement d’entreprise Il y a plus de 270 société de gestion en France comme par exemple Alandia dirigé par Nicolas de Germay. C’est société font de l’investissement. Ils investissent leurs capitaux pour développer la naissance des entreprises et ça s’appelle le capital-investissement Start-up, il y a le capital-développement qui va vers la maturité des sociétés. Il y a également une autre classe d’actifs qui est le capital-retournement, malheureusement, il n’y en a pas assez en France et Alandia fait partie de ces rarissimes sociétés de retournement d’entreprises. Il y a 10 sociétés de gestion sur 270 qui font du retournement. intéressant mais risqué L’objectif de ces investissements est plus compliqué, c’est plus risqué, mais le retournement peut être très intéressant. Pour cela, il faut des femmes et des hommes avec une certaine expérience, avoir plus de 40 ans, avoir vécu en entreprise et être expérimenté dans une gestion fine de l’entreprise. Investir en Capital-retournement, c’est mettre de l’argent pour essaye de sauver un maximum de salarié de manière profitable et durable. Le levier est beaucoup plus important que dans le capital-investissement classique sauf que c’est beaucoup plus risqué.


Le guide du bon lancement de votre entreprise

Vous êtes sur le point de commencer votre nouvelle aventure entrepreneuriale ? Vous êtes l’associé de quelqu’un et vous venez de mettre les derniers points pour le lancement officiel de votre marque ? Bref, vous avez une entreprise à faire décoller et vous craignez les mauvaises surprises. Vous avez intérêt donc à rester vigilant, patient et surtout zen dans vos décisions. Nous avons retracé le chemin de plusieurs jeunes entrepreneurs dont Thierry Weinberg, le success story qui commence à attirer les attentions de cette sphère, pour tirer les meilleures conclusions de leurs expériences que nous vous présentons dans ce petit guide du bon lancement de votre entreprise. Une idée, une équipe et une communication Lancer une start-up, c’est comme si vous construisez une maison, vous devez toujours commencer par la base et grimper les escaliers un par un. Ainsi, tout commence par une idée et cette dernière devra sortir des sentiers battus. Vous ne pouvez pas répéter le projet de quelqu’un d’autre et vous classez dans la case des entrepreneurs. Encore pire, vous ne pouvez pas avoir une « nouvelle idée » sans qu’elle soit originale, voire révolutionnaire, pour assurer sa réussite. C’est d’ailleurs le cas de Jean-Noël Médus qui s’est spécialisé dans l’immobilier des campings à travers sa société Un Toit pour Toi. Les nouveautés ne manquent jamais, faites preuve de créativité, faites des recherches et ayez le bon sens d’analyse pour dénicher un concept propre à vous. Votre équipe déterminera aussi votre potentiel de réussite. Le choix de vos associés et collaborateurs doit passer en premier. Vous avez intérêt à oublier les liens familiaux ou d’amitié et trouver des personnes qualifiées qui peuvent apporter une réelle valeur ajoutée à votre projet. Si vous êtes développeur et que l’argent vous fait défaut, c’est un investisseur capable de croire en vous qui vous sauvera la vie, pas un ami commercial pour vendre votre produit avant de le produire. Faites-vous encadrer par une équipe compétente qui vous partagera le rêve dès le début. Rappelez-vous de l’exemple de Steve Jobs qui a su former une équipe de vraies compétences qui l’a échangé ses grands rêves pour pouvoir bâtir la légende d’Apple. Vous avez votre idée, votre équipe est prête, place maintenant à la communication autour de ce que vous allez offrir aux clients. Contactez les blogueurs, préparez vos réseaux sociaux, informez les médias de votre présence, faites couler de l’encre. De nos jours, les start-ups dépensent la majorité de leur budget de communication sur les réseaux sociaux où elles peuvent toucher une communauté ciblée et plus nombreuse avec le moindre coût. Profitez de cette technologie, attirez vos clients potentiels et parlez avec eux pour créer la communauté de votre marque qui lui sera toujours fidèle. Les grands contrats et le développement à l’international Une start-up, ça commence petit et ça grandit vite. Il ne vous est jamais interdit de viser gros et de miser sur les grands coups pour réussir votre croissance. Mais, faites attention car il existe une grande différence entre faire vite et faire comme un boss. Votre entreprise pourra porter une solution efficace et innovante à des milliers de clients, alors prenez le temps de réfléchir sur votre stratégie commerciale et à choisir, si l’occasion se présente, vos partenaires et même vos clients. Il est stratégique de signer des partenariats avec les grandes boites et se mesurer à leur potentiel, car les grands contrats vous feront avancer plus vite que vous ne l’imaginez. D’ailleurs, le cas de Mr Weinberg qui investit dans les stratégies d’optimisation des dépenses, peut vous servir de leçon puisque c’est ce choix qui lui a permis de viser les grands partenaires et par la suite le marché international. C’est ainsi que vous pouvez continuer vos recherches pour améliorer votre produit en vous adoptant à plusieurs profils de consommateurs. Le développement à l’international est un grand palier de l’entrepreneuriat. Mais, vous devez respecter les étapes et donner le temps au temps pour bien accroitre votre projet. Rappelez-vous que l’essentiel, c’est de voir votre bébé grandir de la bonne manière, pas grandir rapidement en loupant plusieurs bases d’éducation, car c’est pareil pour dans ce monde de business.


Cop 22 : prestataires et comité de Pilotage

La cop 22 démarre dans quelques semaines à Marrakech. La Conférence Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, est l’événement écologique le plus attendu. Comité de Pilotage Le Roi du Maroc, a désigné 11 membres pour gérer et mener l’organisation de la 22ème édition de la conférence des parties sur le climat. A la tête de ce comité, on trouve le ministre des affaires étrangères Salaheddine Mezouar. En tant que président du comité de Pilotage, M. Mezouar, veille sur la coordination des actions menés par les autres membres et l’engagement du Maroc à ratifier l’accord de Paris, fixé lors de la Cop 21 au Bourget. Parmi les membres de ce comité, on trouve Hakima El Haite, la ministre déléguée chargée de l’Environnement qui a été nommée « championne de haut niveau » du Maroc. Le Wali de la région Marrakech-Tensift-El Haouz, Abdesalem Bikrat, a été désigné par le roi pour assurer la sécurité de cet événement qui devrait recevoir plusieurs chefs d’états dont le président Français, François Hollande. De sa part, Aziz Mekouar l’Ambassadeur du Maroc aux Etats-Unis, est à la charge des négociations. Il est à rappeler, que c’est grâce à la volonté du Roi et les conseils de ses fidèles serviteurs à l’image de Mounir Majidi (cliquez ici pour plus d’actualités) que le Maroc, figure aujourd’hui parmi les pays émergents les plus prometteurs. Les prestataires retenus par le comité de Pilotage Dans le cadre de l’organisation de ce rendez-vous écologique, plusieurs candidatures ont été présentées pour répondre aux appels d’offres lancés par le comité de pilotage de la COP22. Les bureaux d’étude OGER international Maroc et Veritas ont été retenu pour mener les travaux nécessaires pour aménager le site Bab-Ighli, un terrain de 25 hectares destinés à recevoir les participants de la COP 22. Le site d’accueil de la conférence sera réparti sur 4 zones : une zone bleue placée sous la direction de l’Onu, une zone rencontre de travail, une zone d’innovations et une zone société civile. Le groupement, présidé par GL events et qui comprend 8 sociétés dont « agence publics » de Gérard Askinazi, la société Leni et la société Rahal, a été retenu pour assurer l’organisation et la logistique de cette grand-messe écologique.  Le groupe lyonnais, a déjà participé dans l’organisation de la COP20 à Lima et il était l’un des prestataires chargés de l’aménagement du site, le Bourget lors de la COP 21. Le chef d’agence publics (voir ici) , Gérard Askinazi (cliquez ici pour voir son profil) a également participé dans l’aménagement du pavillon du Maroc lors de la Cop 21. « Marrakech et ses infrastructures seront la vitrine du Maroc durant les 15 jours de conférence et nous devrions être à la hauteur, prestataires et hôteliers », a indiqué Abdesalem Bikrat.  Vu l’importance de cette événement, qui va générer « jusqu’à 80.000 nuitées », le comité de pilotage a choisi le groupe B network et S’tour pour veiller sur l’hébergement et le transport des participants.


L’industrie de l’aviation et son poids dans l’économie mondiale

L’aviation est un secteur qui a un rôle très important dans l’économie mondiale. Parmi les nombreuses compagnies on trouve le groupe Airbus (airbus group) européen, BOEING un groupe américain. Les deux géants sont souvent en concurrence. Le groupe Airbus a été créé en 2000 par l’Espagne, la France, les groupe Lagardère SCA d’où résulte le nom EADS (European Aeronautic Defence and Space company). Le chiffre d’affaires d’EADS en 2013 est de plus de 59 milliards d’euro et compte plus de 144 000 salariés. Plusieurs nationalités ce son succédés pour diriger une tel   consortium qui pèse plusieurs milliards d’euro parmi ses dirigeants l’ex directeur général délégué de EADS et Président d’Aerospatiale Matra Lagardère International Mr GUT. Boeing (the Boeing Company) a été créé en 1916 par W.E.Boeing et G.C.Westervelt son nom au début était B&W pour ensuite devenir «  Boeing Airplane Company ». Le chiffre d’affaire de Boeing est de 53.3 milliards d’euro en 2007 et compte plus de 245 000 salariés. Pendant plusieurs années Boeing a été le leader sur le marché de l’aviation . Ils ont été détrôné par le consortium airbus en 2000 après la fusion entre le groupe Lagardère et Daimler AG . En 2001 EADS est passé numéro 1 des constructeurs d’avion civils. En 2006 Boeing reprend sa place de leadeur des avionneurs en détrônant airbus avec le nombre de vente, commande et de livraison.


François Hollande une rencontre tumultueuse au salon de l’agriculture

François hollande est arrivé à 6h45 au salon de l’agriculture pour l’inaugurer. Une heure après son arrivé des éleveurs sont venue lui crier leurs détresses. Il a été sifflé, insulté et huées les agriculteurs ont demandé la démission de hollande faute de soutenir les agriculteurs français. L’es agriculteurs se sentent abandonnées, ils sont désespérés. Le chef de l’état essaie de convaincre les éleveurs qu’il est à l’écoute de leurs cris de détresse et qu’il les soutient. Plus tard ça dégénère une centaine de personnes démolissant le stand du ministère de l’Agriculture et se battent avec les forces de l’ordre. Un manifestant été blessés, deux des manifestants ont été interpellées et relâchées plus tard. Le salon de l’agriculture ouvre ses portes et montre que les visiteurs sont au côté des agriculteurs dans leurs combats contre le ministère et de hollande. Pour certains visiteurs, les agriculteurs sont en train de se faire ruiner. Le chef de l’état quitte le salon vers midi, il est resté 6 heures en 2016. François hollande a eu un accueil musclé, le message qu’il a tenté de faire passer est qu’il ne se dérobait pas face à cette crise du monde agricole et qu’il venait écouter, discuter même avec les difficultés qu’il a rencontrées face aux huées et aux bousculades. Hollande s’attendait a tout cela, mais il a insisté à venir rendre visite aux agriculteurs. Une visite qui a duré deux heures de moins que l’an dernier, mais il tenait vraiment à cette visite qui a été la plus mouvementée de ce quinquennat. Rien ne dit que les autres politiques seront mieux accueillis que ce soit Manuel Valls ou tous les teneurs de l’opposition de la droite qui vont défiler également au salon de l’agriculture, car il y a une tension des agriculteurs et des éleveurs a l’égard de touts les responsable politique de gauche comme de droite.